Chargement Évènements
Cellules de l'ancienne prison de L'Orignal

Sortie à L’Orignal

Date ven 23 juin 2017 - 16 h 30

Tarif 75 $ membre - 80 $ invité


Sortie complète

Souper à L’Ancienne Prison de L’Orignal et spectacle La Dernière Pendaison

16 h 30 – Départ

Départ du MIFO (6600 rue Carrière, Orléans)

18 h – Souper

Souper dans L’Ancienne Prison de L’Orignal
(Menu à venir)

20 h – Spectacle

Spectacle La Dernière Pendaison

La troupe des non-coupables est une troupe de 20 personnes bénévoles qui jouent la même pièce de théâtre, La dernière pendaison, depuis 6 ans à guichets fermés à l’Ancienne prison de L’Orignal dans l’est Ontario. À date près de 4500 personnes ont pu voir cette pièce qui traite d’un fait véridique de l’est ontarien.  On doit réserver son billet un an à l’avance pour s’assurer d’un siège lors des 8 représentations estivales. C’est donc dire le pouvoir d’attraction que ces 20 comédiens ont sur leur auditoire.

L’ancienne prison de L’Orignal (1825-1998), la prison la plus ancienne en Ontario, est ouverte au public comme centre d’interprétation depuis 2007. C’est donc le lieu par excellence pour y recréer les événements tragiques entourant la triste histoire des deux derniers hommes de la région à y être pendus en 1933.

La pièce

Écrite par Me Ian McKechnie et Guy Rouleau, interprète judiciaire en 1989, La dernière pendaison fait revivre les moments éclatants qui ont ponctué le procès d’Emmanuel Lavictoire et William Larocque en 1932.  Jouée avec une première équipe dans quelques endroits locaux, la pièce se transporte à l’époque, à l’extérieur de Prescott et Russell, plus précisément au théâtre du Centre des Arts à Ottawa et à l’Assemblée nationale de Toronto.

La Dernière Pendaison raconte l’histoire de deux individus qui, aux prises avec les retombées dévastatrices de la crise économique des années trente, adoptent une solution innovatrice pour faire joindre les deux bouts.  Cette pièce ne se veut pas une condamnation outragée de leurs actions, mais bien un reflet du climat social qui prévalait à l’époque. Le langage, la toile humaine et  la pensée politique véhiculée dans La Dernière Pendaison, nous replongent dans les joies et les misères vécues par nos ancêtres. Et ce, dans tout le respect que l’on doit aux familles encore largement présentes dans les villages environnants.

La troupe

La troupe de théâtre des non-coupables a vu le jour en juin 2011 alors qu’une équipe d’une vingtaine de comédiens chevronnés a décidé de reprendre la pièce La dernière pendaison, écrite en 1989. Les membres de la troupe, tous des bénévoles, décident dès lors de s’approprier une mission sociale unique en son genre: celle de venir en aide à leurs concitoyens moins fortunés et promouvoir aux gens de l’extérieur les atouts culturels et sociaux du du village historique de L’Orignal, de Hawkesbury et de la région. Leur réputation s’étend comme une traînée de poudre et dépasse les frontières des comtés de Prescott et Russell pour rejoindre les gens de Montréal, d’Ottawa-Gatineau et du nord ontarien.

Une équipe sans pareille de comédiens et de techniciens, ensemble depuis six ans, assure le succès de cette pièce de théâtre qui se joue tout d’abord sous un chapiteau dans la cour de la potence à l’ancienne prison de L’Orignal (1825-1998) et se poursuit dans la magnifique salle d’audience encore en fonction, qui accueillit le véritable procès tenu en 1932.

La troupe de comédiens et de personnel de soutien se distingue nettement par son sens d’entrain, de  responsabilité et d’engagement. Leurs répliques font tour à tour, rire ou pleurer. Chacun vit son personnage d’une façon viscérale.

 

Réservations obligatoires

Par téléphone en composant le 613 830-6436 poste 207 ou en personne en vous présentant au 6600 rue Carrière à Orléans.